La vision du ciel de Rick Joyner – Un parfait exemple de l’hérésie de Colosse

Article n°71 – Juillet/aout 2002, de Bob DeWaay, depuis le site internet : Critical Issue Commentaries (CIC). L’original peut être consulté en anglais à l’adresse suivante : http://cicministry.org/commentary/issue71.htm

Traduction française émanant du « Blog de réflexion chrétien », https://reflexionsjesus.wordpress.com/, 19/09/2015. Reproduit avec autorisation.

 

Je connais un homme en Christ qui, il y a quatorze ans, a été enlevé jusqu’au troisième ciel – était-ce dans son corps ou hors de son corps, je l’ignore, mais Dieu le sait. Et je sais que cet homme – était-ce dans son corps ou hors de son corps, je l’ignore, mais Dieu le sait – a été enlevé au paradis et a entendu des paroles inexprimables qu’il n’est pas permis à un homme de redire. (2Corinthiens 12:2-4)

Il existe un genre récent de littérature chrétienne qui va bien plus loin que la fiction de Dante. Nous pouvons lire des individus privilégiés exposer leurs rencontres avec Jésus, leurs visites du ciel, leurs conversations avec l’âme de défunts et d’autres incroyables expériences mystiques. Un précédent article CIC critiquait plusieurs livres de ce genre.[1] Etant donné que l’expérience de Paul est consignée dans les Ecritures citées ci-dessus, nous pouvons être sûrs que la sienne est légitime. Par contre, nous ne pouvons avoir la même certitude en ce qui concerne les expériences plus récentes. Elles doivent être jugées par l’enseignement des Ecritures. Il est important de noter que Paul, « a entendu des paroles inexprimables qu’il n’est pas permis à un homme de redire. » Les visionnaires modernes n’ont apparemment pas de telles restrictions. Ils écrivent des livres et y disent tout.

Kenneth Hagin est un pionnier de cette approche avec le livre Je crois aux visions.[2] Je possède encore ma copie jaunie avec le prix sur la couverture (1,50 $). L’hérésie était moins chère en 1973. En tant que jeune homme et récent converti au christianisme, j’ai lu le livre d’Hagin avec intérêt. J’étais intrigué par les histoires de guérisons, de visions et sa visite du ciel et de l’enfer conduite par Jésus lui-même. Alors que je lisais ce livre, j’y adhérais et espérais qu’un jour je vivrai des expériences excitantes du même type. Toutefois, à la fin du livre, une chose que « Jésus »[3] dit à Hagin me laissait dubitatif. Jésus affirma supposément à Hagin : « Si tu apprends à suivre ce témoignage intérieur, je t’aiderai dans tous les domaines de ta vie. Si mes enfants veulent bien m’écouter, je les rendrais prospères. »[4] Bien que ne possédant qu’un discernement limité au début de mon cheminement chrétien, je ne pouvais simplement pas croire que Jésus ait pu dire que tous les chrétiens pouvaient être opulents en suivant correctement des impressions intérieures. D’après moi, cela remettait le livre entier en question. Si cela n’était pas vraiment Jésus qui avait parlé à Hagin, alors je ne pouvais considérer aucune des citations de Jésus faites dans ce livre comme ayant autorité.

Ce qui se passa, est que le livre d’Hagin avec ses révélations et enseignements engendra l’énorme succès du mouvement connu de nos jours, comme celui de la Parole de Foi [Word of Faith]. Ce qui est extraordinaire est que l’enseignement qui provenait supposément de Jésus Lui-même, fut accepté sans critique et disséminé par tant de personnes. Par exemple dans les dernières pages du livre, Jésus dit à Hagin que celui-ci avait des anges personnels à sa disposition qui iraient et lui rapporteraient de l’argent, mais que ceux-ci n’iraient pas sans qu’Hagin ne leur en donne l’instruction.[5] Cette idée de parler à des anges et de les envoyer nous rapporter ce dont nous avons besoin devint un enseignement populaire dans le mouvement de la Parole de Foi. Elle provient de la vision dans laquelle Jésus enseigne cette méthode à Kenneth Hagin. Le livre aux Colossiens nous met en garde d’utiliser des intermédiaires angéliques (Colossiens 2:18).[6]

De nos jours, nous avons de nouveaux livres qui portent le genre des visions du paradis bien plus loin qu’Hagin ne le fit. Rick Joyner a écrit une série de livres basée sur des visions qu’il reçu au travers de plusieurs rêves et transes.[7] Comme Hagin, Rick Joyner voit sa propre et unique théologie confirmée ultimement par les paroles de Jésus. Joyner parle avec Jésus, des prophètes d’élite, des anges, et des saints défunts qui lui fournissent tous une confirmation plutôt conséquente de sa théologie de la Pluie de l’Arrière Saison [Latter Rain].[8] Dieu est en train d’envoyer sur terre une armée de prophètes qui ont atteint des niveaux plus élevés d’expérience et qui détiennent les clés pour que s’élève une armée de la fin des temps qui vaincra lors de la bataille finale contre Satan. Dans le livre de Rick Joyner, Jésus Lui-même enseigne la théologie de la Pluie de l’Arrière Saison. Joyner cite Jésus directement : « Tout ce qui est fait l’est par grâce. Cependant, je donnerai une plus grande mesure de ma grâce et de ma puissance à l’Eglise des derniers temps car elle aura alors à accomplir plus que ce qu’elle n’a déjà accompli dans tous les temps. Les chrétiens des derniers jours marcheront dans toute la puissance dont j’ai moi-même fait preuve, et ils seront les ultimes représentants de tous ceux qui sont passés avant eux. »[9]

Peut-on croire que Jésus ait réellement dit cela à Rick Joyner ? Ceci est une prétention selon laquelle l’église révélera la puissance de Jésus mieux que ne le fit Jésus lorsqu’Il était sur terre. Jésus est Dieu incarné, sans péché et tout puissant. Il revendiquait le fait d’avoir pleinement révélé le Père aux hommes de telle sorte qu’il puisse dire : « […] Celui qui m’a vu a vu le Père. […] » (Jean 14:9). Comment l’église peut elle manifester la nature de Jésus mieux que Jésus Lui-même ? Ceci ne peut être vrai.

Il est intéressant de constater que ce que Joyner apprit de Jésus est assez différent de ce que Hagin apprit. Jésus dit à Hagin que si les chrétiens suivaient les révélations intérieures plus clairement, alors Jésus serait en mesure de les rendre riches. Le Jésus qui parla à Joyner enseignait clairement du mysticisme, mais portait plus d’emphase sur l’abnégation de soi et d’autres aspects du mouvement piétiste/de la vie plus profonde [deeper life].[10] Le Jésus du livre de Hagin ne dit rien à propos d’une armée de prophètes de la Pluie de l’Arrière Saison, alors qu’elle constitue un point central dans celui de Joyner. Ce qui apparait est que chacun des deux trouve une justification à son propre courant théologique dans les révélations reçues de Jésus Lui-même. Tant le mouvement de Parole de Foi et celui de la Pluie de l’Arrière Saison présentent de sérieux problèmes théologiques. Plutôt que d’interagir faces à leurs critiques d’une manière érudite et biblique, les dirigeants de ces mouvements vont au ciel et parlent avec Jésus Lui-même pour trouver confirmation à leur propres doctrines.

Une autre similarité entre Hagin et Joyner est qu’ils cherchent à faire taire leurs critiques en inférant que Dieu peut tuer ceux qui ne les écouteraient pas. Par exemple, Hagin citait Jésus : « Si une personne, une église ou un pasteur n’accepte pas le message que je t’aurai donné pour eux, tu n’en seras pas responsable, me dit Jésus. Ils en porteront eux-mêmes la responsabilité. Certains serviteurs de Dieu n’accepteront pas et s’écrouleront morts, en chaire. »[11] Joyner est plus subtil. Joyner parla à un saint défunt au ciel qui lui fut contemporain sur terre. Il fut autorisé que cette personne meure d’une maladie et elle se retrouva dans les rangs les plus bas du paradis.[12] Cette personne pleine de regret confessa à Joyner : « J’ai commencé à toucher aux oints du Seigneur, et à faire du mal à ses prophètes. »[13] Cette phrase provient d’un passage de l’Ancien Testament à propos d’Israël et des patriarches qui n’a rien à voir avec les supposés prophètes des temps de la fin.[14] Ainsi Joyner fait un mauvais usage des Ecritures au travers de la bouche d’âmes défuntes (ce qui d’ailleurs est de la nécromancie, interdite par les écritures.)[15] Le saint continua son explication ainsi : « Nous avons semé la peur et la division dans toute l’Eglise et cela, sous prétexte de protéger la Vérité. Par pharisaïsme, j’allais droit à la perdition. Dans sa grande miséricorde, le Seigneur a permis que je sois frappé par une maladie qui allait me mener lentement à une mort humiliante. »[16]

Ainsi donc, les gens qui sont plus soucieux de la vérité et qui cherchent à corriger les faux prophètes sont tués par le Seigneur. Comme cela est commode et profitable pour Joyner et ses cohortes ! Joyner continue d’accumuler les mises en garde voilées à l’encontre de ses potentiels critiques par la bouche d’un ex-critique mort : « Bon nombre des attaques lancées contre toi venaient de ceux que j’avais encouragés et excités dans ce but »[17] Est-ce que Rick Joyner peut faire ce qu’il souhaite, même des choses non-bibliques, s’en s’inquiéter du fait que l’on montre aux saints la différence entre la vérité Biblique et l’erreur de Joyner, simplement parce que Dieu tuera rapidement ceux qui ne sont pas d’accord ? Un enseignant honnête de la Bible devrait être un Béréen sondant les écritures, prompt à défendre son point de vue au travers d’une exégèse érudite et d’une saine doctrine. Comme cela est peu éthique de menacer littéralement les opposants par un jugement et une mort imminente.

L’Hérésie de Colosse enseignée des « Cieux »

Dans le reste de l’article, je montrerai comment les visions du livre de Joyner font la promotion de l’hérésie même au sujet de laquelle Paul mettait en garde en Colossiens 2. En fait, la proximité avec laquelle L’ultime assaut correspond aux enseignements sujets de la mise en garde est étonnante. Je ne peux spéculer sur le pourquoi, si ce n’est dire que Dieu nous avertit de certaines choses pour une bonne raison. L’avertissement de Colossiens 2 fut donné pour aider les gens durant les jours de Paul qui étaient séduis par des visionnaires qui avaient des intermédiaires angéliques, une version élitiste du christianisme et une information spéciale sensée libérer les gens des puissances hostiles (stoicheia). Historiquement parlant, l’hérésie est constamment répétée dans les générations ultérieures sous d’autres formes. Parmi les différentes hérésies qui séduisent les chrétiens contemporains, il semble que l’hérésie de Colosse soit la plus importante.

Elitisme

Paul avertissait ainsi : « Que personne, par son goût d’une fausse humilité et du culte des anges, ne vous prive de la victoire. Plongé dans ses visions, un tel homme est sans raison enflé d’orgueil sous l’effet de ses pensées charnelles, » (Colossiens 2:18). Dans la première partie de cette série d’articles, j’ai considéré le mot clé grec « embateuein, » qui signifie « être entré » sous la forme grammaticale qu’il prend en Colossiens 2:18.[18] Nous avions vu que certains élitistes ont vécu une expérience mystique spéciale impliquant les stoicheia (puissances hostiles), des intermédiaires angéliques et une illumination les rendant immunisés des puissances hostiles. « Etre entré » signifie être dans un état de liberté que les chrétiens ordinaires n’ont pas.

Le livre de Joyner commence par la vision de chrétiens démonisés, prisonniers de vautours.[19] Ces chrétiens n’avaient que le vomit des vautours comme nourriture.[20] Les chrétiens formaient un groupe méprisable, chevauché par des démons : « […] ces démons urinaient et déféquaient sur les chrétiens qu’ils montaient. »[21] Quand Joyner essayait d’avertir ces chrétiens misérables, prisonniers et souillés par les démons, « la plupart d’entre eux prirent leurs flèches pour m’attaquer »[22] Encore une fois, remarquez comment Joyner prévient intelligemment la critique : ceux qui « l’attaquent » sont des prisonniers, profanés par les démons, se nourrissant du vomit de vautours. L’espoir pour ces pitoyables chrétiens maudits ? : Joyner et ceux qui vivent des expériences similaires. Il y avait une armée chrétienne qui était en train d’être levée, et qui était en train de gravir la « montagne » vers des expériences d’un niveau supérieur. Cependant, la plupart de ses membres étaient en pagaille, impréparés pour la bataille.[23]

Le problème à Colosse était que des faux enseignants disaient que les chrétiens étaient encore sous la domination des puissances hostiles. Pour s’opposer à cette déclaration, Paul enseigna que les chrétiens étaient : transportés dans le royaume du Christ (1:13), attachés à la tête, Christ, qui est au-dessus de toutes puissances (1:16-18) ; réconciliés avec Christ (1:21-23), ayant toute intelligence et connaissance en Christ (2:2,3), ayant tout en Christ (2:10), étant en vie, pardonnés, et victorieux sur les dominations et les autorités (2:13-15). Comparez cette version à celle de Joyner où la plupart des chrétiens forment un groupe pathétique, conduit par les démons :

Tout à coup, je pensai à la foule qui suivait l’armée [Il s’agit des chrétiens qui ne pensaient pas que le Seigneur laisserait quelque chose de mauvais leur arriver (Joyner, p. 24)] et je courus pour savoir ce qui leur était arrivé. Chose incroyable, leur situation était pire encore. Des milliers gisaient à terre, blessés et gémissants. Le ciel au-dessus d’eux était noir de vautours, qui les enlevaient pour les faire prisonniers de l’ennemi. Un grand nombre de ceux qui n’étaient pas blessés étaient assis, frappés de stupeur, incrédules, et eux aussi étaient emportés sans peine par les vautours.[24]

Clairement, l’idée de Joyner est très proche des faux enseignants de Colosse. Les puissances hostiles domineraient les chrétiens, à moins que les chrétiens ne partagent la connaissance spéciale et élitiste sur le fonctionnement des stoicheia et ne soient initiés à un ordre plus élevé de christianisme. Le périple de Joyner sur la montagne vers le troisième ciel, consiste à trouver la réponse et à la ramener pour aider la horde de chrétiens démonisés. Certains chrétiens d’élite parviennent à gravir la montagne et se voient félicités par Jésus, alors que les chrétiens ordinaires restent bloqués dans des conditions spirituelles sordides et démoniaques.

Les enseignants élitistes de Colosse disaient « être entrés » dans une expérience d’ordre supérieure et avoir trouvé la libération des puissances hostiles. C’est exactement la prétention de Rick Joyner à propos de lui-même. Après avoir gravi la montagne et avoir été félicité par Jésus pour avoir atteint le sommet,[25] Joyner mangea du fruit de l’arbre de la vie,[26] et un ange lui enseigna un mysticisme du type de « La guerre des étoiles » : « ce que tu vois avec les yeux du cœur est plus vrai que ce que tu vois avec les yeux de ton corps »[27] Ce dualisme grec n’est pas dissemblable de l’idée païenne du premier siècle existante à Colosse et le fait qu’elle soit enseignée par un ange encore moins. L’arbre de la vie et le jardin que Joyner expérimenta devait lui rester toujours accessible, de sorte qu’il puisse quitter le monde « réel », qui n’est en fait pas réel dans son schéma mystique, pour entrer dans le monde intérieur « réel » qui le ramènera à un plus haut niveau d’expérience.[28] L’ange Sagesse (qui plus tard se révèle être Jésus Lui-même) dit à Joyner, « mais ce rêve est encore plus réel que ce que tu crois. […] Par les rêves, ils [les anges] contournent l’entendement déchu de l’homme et vont directement au cœur. »[29]

Essayons de comprendre plus clairement ce qui fut enseigné à Joyner dans son expérience mystique. Premièrement, que signifie le fait de manger du fruit de l’arbre de la vie ? D’un point de vue biblique, soit tous les vrais Chrétiens en ont mangé lorsqu’ils ont rencontrés Christ à travers la croix, soit aucun n’en a eu part. L’arbre de vie signifiait vivre éternellement. La vie éternelle a été donnée à tous les chrétiens. Donc, qu’est ce que Joyner a expérimenté que le reste d’entre nous n’a pas expérimenté ? Deuxièmement, le dualisme pensée/cœur qui fut enseigné par l’ange au ciel est fortement non-biblique. La Bible n’enseigne pas que la pensée est déchue et non le cœur. Dans le Nouveau Testament, le cœur représente la personne entière, qui inclut la pensée.[30] Par exemple les termes esprit (au sens de pensée) et cœur dans le passage suivant, sont utilisés dans le contexte d’un parallélisme synonymique : « Voici l’alliance que je ferai avec eux Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leur cœur Et je les écrirai dans leur esprit, » (Hébreux 10:16). Comment la révélation pourrait-elle ne pas passer par la pensée ? Si la pensée n’est pas impliquée, rien n’a été révélé, puisque la pensée est la faculté de raisonner et de comprendre. Troisièmement, l’idée dualiste du fait que le monde matériel que nous voyons avec nos yeux est moins réel que le monde invisible est complètement non-biblique. Ce faux concept était derrière la pensée gnostique que Jean a réfutée en 1Jean. Donc uniquement sur une base biblique, nous savons que ce n’est pas vraiment Jésus qui parle à Rick Joyner, parce que Jésus n’enseigne pas le dualisme grec.

Les gnostiques enseignaient que le monde matériel était mauvais et donc inférieur au monde spirituel. Voici de que l’ange Sagesse enseigna à Rick Joyner :

Une partie [de la révélation de Jean] était du troisième ciel, mais la plus grande était du second ciel. Le premier, c’était avant la chute de l’homme. Le second est le monde spirituel pendant le règne du mal sur terre. Dans le troisième, l’amour et les affaires du Père prévalent à nouveau sur la terre à travers l’œuvre du roi.[31]

Ce schéma n’a rien à voir avec l’idée du troisième ciel dans les Ecritures. Dans les Ecritures, il s’agit du lieu d’habitation de Dieu. En 1Corinthiens 2:2,3 les termes « troisième ciel » et « paradis » sont utilisés en tant que synonymes. Lenski commente ainsi ce passage : « Le premier ciel est celui des nuages, le second celui du firmament des étoiles, le troisième est le lieu de résidence actuelle de Dieu, des anges et des saints partis dans la gloire. »[32] L’idée que le deuxième ciel représente le « royaume spirituel » du temps actuel, est complètement étranger à ce que la Bible enseigne. Cela ressemble beaucoup plus aux enseignements des dualistes païens. Bien que Joyner prétende ne pas ajouter de nouvelles révélations à la Bible, cet enseignement des trois cieux étant des époques historiques sur la terre est clairement une nouvelle révélation. Etant donné qu’elle vient de la bouche de l’ange Sagesse, qui se révèle par la suite être Jésus, cela revient à ajouter à la Bible. Qu’est-ce qui pourrait faire plus autorité que des citations directes de Jésus lui-même ?

Il y a même une relation plus forte avec les avertissements de Colossiens 2:18 dans ce qui arrive ensuite durant la « visite magique et mystérieuse » du troisième ciel. Une armure et un bouclier sont donnés à Joyner : « Je remarquais alors pour la première fois que la gloire du Seigneur irradiait de mon armure et de mon bouclier. »[33] Les faux enseignants de Colosse prétendaient être juges parce qu’ »  étant entrés ». Voici ce que l’ange Sagesse dit à Rick Joyner :

[…] tu peux entrer au paradis à tout moment. Le Seigneur, son Paradis, cette montagne, tu as tout en toi, parce que le Seigneur est en toi. Ce qui n’était que les prémices est devenu réalité pour toi car tu as gravi la montagne. La raison pour laquelle tu peux me voir et les autres pas, n’est pas parce que je suis entré là où tu es, mais parce que toi tu es entré là où je suis.[34]

Evidement, ceci place Joyner au-dessus des chrétiens ordinaires puisqu’il « est entré ». Du fait de cette expérience Joyner fut capable de défaire facilement les ennemis. Il devint un « champion redouté », objet de l’admiration des anges.[35] A cause de sa diligence et de son aptitude à grimper jusqu’aux hauts niveaux, il devint membre d’un groupe de « grands champions » capables de détruire l’ennemi.[36] Ceci est précisément ce que les faux enseignants de Colosse prétendaient : Qu’ils étaient entrés, qu’ils avaient accès à des intermédiaires angéliques et à cause de telles choses, qu’ils étaient libres des puissances hostiles et en position d’aider les chrétiens inférieurs qui étaient sous ces puissances.

De manière intéressante, Joyner ne démentit pas adhérer à l’élitisme lorsque questionné à ce sujet. Sur son site internet, il répondit à une question sur l’élitisme ainsi :

  1. Suis-je en train de démarrer un groupe de chrétiens d’élite ?
  2. Absolument. Je ne vais pas m’excuser du fait que je suis en quête de trouver des chrétiens qui s’élèveront au-dessus de la tiédeur et de la peur, pour être des vrais chevaliers de la croix, des vrais nobles de la terre qui ne compromettront pas les standards bibliques de moralité, d’intégrité et un engagement envers la saine vérité biblique.[37]

Je suis vraiment étonné que quelqu’un qui écrive un livre si grossièrement non-biblique, puisse prétendre être engagée envers une « saine vérité biblique ». F. F. Bruce écrit dans son commentaire sur Colossiens 2:18, « Certaines personnes aiment à faire parade d’une piétée exceptionnelle. Ils prétendent avoir trouvé le chemin d’un plus haut plan d’expérience spirituelle, comme s’ils avaient été initiés aux mystères sacrés […] »[38] Vu de telles prétentions, il est ironique que Joyner revendique une « humilité » supérieure.

Une humilité supérieure

Au cours de l’étude faite au long de précédents articles sur l’hérésie de Colosse, j’ai considéré un mot grec utilisé 2 fois à la fin de Colossiens 2. Il s’agit du mot « humilité ». Il apparaît en Colossiens 2:18, dans l’expression thelo_n en tapeinophrosune_ (disposé à l’humilité). La LSG la traduit par « apparence d’humilité », tandis que la S21 la traduit par « fausse humilité ». Le même mot grec pour humilité est utilisé dans la description de Paul des faux enseignements de Colosse en Colossiens 2:23, traduite par « humilité » dans la LSG, et la S21. La citation est : « Ils ont, en vérité, une apparence de sagesse, car ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité […] » (Colossiens 2:23). La question clé est la suivante : qu’est ce que l’humilité a à faire avec l’élitisme ? Les faux enseignants prétendaient être plus spirituels, d’avoir eu des expériences supérieures, d’être au-dessus de toutes atteintes des stoicheia et étaient donc les juges des chrétiens inférieurs. Ceci ne semble pas très en lien avec l’humilité.

En lisant l’Ultime assaut, l’emploi à deux reprises du terme « humilité » par Paul en Colossiens 2 commença à prendre tout son sens pour moi. Rick Joyner fait continuellement référence à un « manteau d’humilité » qui servait à couvrir l’armure à l’éclat glorieux qui lui fut donnée à l’entrée du plus haut royaume du troisième ciel. Sur le chemin descendant depuis les hauteurs, Joyner eut des problèmes pour voir : « […] je dus me protéger les yeux de l’éclat de la gloire qu’irradiait toute mon armure et m’empêchait de voir. »[39] L’ange Sagesse lui donna un « manteau d’humilité » d’apparence modeste qui lui permit immédiatement de voir clairement.[40] Ce manteau lui permit de distinguer les ennemis (puissances hostiles). Ainsi donc, le manteau d’humilité donna à Joyner, le discernement des stoicheia qui manque au reste d’entre nous. De ce fait, l’humilité s’insère dans son élitisme exactement comme ce fut le cas à Colosse.

Non seulement ceci, mais si nous ne percevons pas sa supériorité, c’est parce que nous sommes plein d’orgueil ! Ceci vient de l’ange Sagesse (Jésus) : « Seuls les soldats qui portent ce manteau reconnaîtront ton autorité. »[41] Rick Joyner est un grand prophète de Dieu ayant des expériences et des révélations spéciales pour l’église de la fin des temps, des paroles sortant directement de la bouche de Jésus et des anges et a un grand pouvoir sur Satan. Vous n’y croyez pas ? C’est parce que vous n’avez pas assez d’humilité pour voir son autorité. Franchement, cela porte l’auto-accréditation à un nouveau seuil.

F. F. Bruce donne le commentaire suivant au sujet de l’humilité en Colossiens 2:18, « L’humilité est une vertu chrétienne, mais « l’humilité » professée par les personnes ici, se réfère à une « humilité » contrefaite. Une personne réellement humble est inconsciente de son humilité, beaucoup moins portée à s’en satisfaire ou à en tirer de l’orgueil. »[42] Lorsque Joyner parla à l’apôtre Paul aux cieux, Paul lui dit : « […] tu n’imagines pas combien nous avons désiré cette rencontre. Tu es un soldat du dernier combat. Toi et les autres, vous êtes ceux que chacun ici attend de rencontrer. »[43] Paul confessa à Joyner, « […] je n’ai pas été à la hauteur de tout ce à quoi je fus appelé. » Mais au sujet de Joyner l’apôtre Paul proclame : « […] tu peux faire bien plus que moi »[44]. Telle est « l’humilité » de Joyner.

Nous avons des raisons bibliques de ne pas croire ce qui est avancé dans ce livre. Dans la Bible Paul disait : « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. » (2Timothée 4:7). Le même Paul, au ciel, dit à Joyner qu’il n’avait pas été à la hauteur. Le Paul que Joyner rencontra dans les cieux réduisit la valeur de ses propres écrits inspirés : « Si ce que j’ai écrit est utilisé comme fondement, il ne supportera pas le poids de ce qui a besoin de s’y construire […] Tu dois voir mes enseignements à travers ceux du Seigneur, et ne pas essayer de le comprendre, lui, selon ma perspective. Ses paroles sont le fondement. »[45] Ceci veut dire que les livres canoniques écrits par Paul ne sont pas vraiment « les enseignements du Seigneur. » D’après les normes étranges de Joyner, supposément apprises d’un saint défunt, les « lettres rouges » (certaines Bibles mettent les paroles de Jésus en rouge) sont plus inspirées et officielles que les noires. Paul enseignait que l’église est bâtie sur les fondations des apôtres et des prophètes (bibliques[46]), mais ici Paul dénie ce qu’il a écrit sous inspiration. Quelle horrible confusion cela engendre à propos de l’autorité des écritures. Paul dit en fait à Rick Joyner de prendre les paroles de Jésus comme ayant plus d’autorité que les écrits de Paul ; d’un autre coté le livre de Rick Joyner procure page après page des citations de Jésus, mot à mot, publiées à l’attention de tous. Cher lecteur, j’espère que vous vous rendez compte qu’il s’agit d’une duperie : elle dénigre l’importance des épîtres, élèves les paroles de Jésus, et fournit d’autres paroles de Jésus.

L’humilité de Joyner est souvent mentionnée dans son livre. Dieu connaît les cœurs. Le fait est qu’aucun d’entre nous n’est totalement libre de l’orgueil dans cette vie. C’est endémique à la race déchue. Néanmoins, Dieu donne l’humilité, la liberté et l’amour pour Lui et pour les autres. Celui qui est réellement humble, comme Bruce l’a dit, n’en est pas conscient et est désolé de son propre orgueil ; Nous ne connaissons pas nos propres cœurs et bien moins ceux des autres. Toutefois, Jésus dit à Rick Joyner qu’il peut obtenir une complète connaissance des autres, tout comme Jésus.

Ceci [une ‘parole de connaissance’ sur la maladie physique de quelqu’un] se produit quand tu touches mon intelligence, ne serait-ce que légèrement. Je connais toute chose. Si tu avais pleinement mon intelligence, tu serais capable de connaître entièrement tous ceux que tu rencontrerais comme tu en as fait l’expérience ici. […] tu dois non moins ardemment connaître mon cœur. Alors les yeux de ton cœur s’ouvriront. Et tu verras comme je vois, et tu feras ce que je fais.[47]

En plus d’être submergé par une mer de subjectivisme, il y a de sérieux problèmes avec l’idée que Rick Joyner puisse connaître tout à propos des autres comme Jésus les connais. Le problème est que Dieu ne donne pas la capacité de connaître entièrement le cœur et les pensées des autres. Nous ne comprenons même pas nôtre propre cœur. « Le coeur est tortueux plus que tout, et il est incurable. Qui peut le connaître? Moi, l’Eternel, j’explore le coeur, j’examine les reins pour traiter chacun conformément à sa conduite, au fruit de ses agissements. » (Jérémie 17:9,10).

Un Jugement avant le temps

Paul a dit aux Corinthiens : « C’est pourquoi ne portez aucun jugement avant le moment fixé, avant le retour du Seigneur, car il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres et il dévoilera les intentions des coeurs. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui revient. » (1Corinthiens 4:5). Nous ne connaissons les intentions du cœur de personne. Nous avons à juger les enseignements à la lumière des écritures et les vies par leurs fruits, mais les motivations intérieures du cœur nous sont cachées. Etant donné que seul Dieu connaît les cœurs, seul Dieu peut être le juge définitif. Le jugement de Dieu est encore à venir. Ni le jugement du tribunal de Christ (2Corinthiens 5:10) ni celui du grand trône blanc (Apocalypse 20:11) n’est déjà advenu. Etonnement, Rick Joyner prétend que la récompense finale de certaines personnes lui aurait déjà été révélée. Il apprit cela par le biais d’entretiens avec des défunts.

Les entretiens avec deux personnes de nom inconnu, dont l’identité n’est pas difficile à deviner, sont très révélateurs. Joyner vit un homme sur un grand trône aux cieux.[48] D’après la description de Joyner, il s’agissait apparemment de l’enseignant hérétique William Branham. Jésus dit à Joyner à propos de cet homme : « C’était un messager pour l’Eglise des derniers jours, mais l’Eglise n’a pas pu l’entendre pour des raisons que tu devras comprendre en temps voulu. Un moment c’est vrai, il a sombré dans le découragement et l’erreur et son message fut déformé. Il faut retrouver ce message […] »[49] Ainsi Joyner vit Branham (si cela était bien lui) grandement récompensé et vit que son message devait être restauré.

Précédemment Joyner avait rencontré un autre saint défunt : « Je le reconnus : c’était celui que j’avais considéré comme un des plus grands leaders de tous les temps. »[50] L’homme n’avait pas été bien récompensé aux cieux : « Voir cet homme dans l’assemblée des « vierges folles » fut pour moi la plus grande des surprises. »[51] Cet homme est appelé « le grand Réformateur »[52] D’après l’entretien de Rick Joyner avec le réformateur, celui-ci fut autorisé à mourir tôt.[53] Le réformateur confessa à Joyner : « Et à la fin de ma vie, j’étais littéralement un ennemi du véritable Evangile, du moins en pratique, même si mes enseignements et mes écrits avaient l’air impeccablement bibliques. »[54] Il confessa aussi : « […] j’ai toujours eu foi en l’œuvre de la croix pour mon salut personnel, même si j’en ai effectivement éloigné d’autres en les conduisant à moi plutôt qu’au Seigneur. »[55] On trouve bien des éléments additionnels dans l’entretien de Joyner avec la femme de cet homme.

Ainsi, dans le schéma du jugement de Joyner, ceux qui sont dans l’hérésie sont assis sur des trônes près de Jésus et ceux qui défendent la foi d’une manière érudite sont dans les rangs les moins élevés des cieux. On trouve aussi sa théologie hérétique dans cette partie du livre. Que le réformateur soit une « Vierge folle », fait référence à l’idée élitiste que seulement certains chrétiens font partie de l’épouse du Christ. Plutôt que d’essayer de prouver à partir des écritures que l’élitisme est avéré, il essaye de le prouver par la bouche de saints défunts jugés et contrits. Au travers du livre, ceux qui font l’apologie de la foi, corrigent les faux enseignements et promeuvent l’étude érudite sont tout le temps présentés négativement. Ils sont partiellement bloqués sur la montagne, se battant pour une certaine doctrine alors que ceux réellement illuminés entrent dans le royaume le plus haut.[56]

Conclusion

Il est à peine notable que Rick Joyner et ceux de son acabit enseignent le mysticisme, l’élitisme et un biais anti-scolastique. Leurs racines théologiques sont profondément ancrées dans de telles approches. Ce qui est très inquiétant au sujet de L’Ultime Assaut est la façon dont ces idées théologiques sont enseignées. Plutôt que d’essayer de justifier l’élitisme d’après l’Écriture, il le met dans la bouche de Jésus, d’anges et de saints défunts. Tout son système est teinté d’élitisme et de justice par les oeuvres. En ayant Jésus enseignant ces choses, comment peut-on les corriger, ou démontrer que Joyner se trompe ? Nous ne pourrions faire notre propre voyage au ciel, parler à Jésus et Paul et demander s’ils ont vraiment déclaré ces choses à Rick Joyner. Etant donné que Joyner prétend connaître déjà le verdict du jugement (au moins dans certains cas) avant le temps, le lecteur est intimidé et poussé à accepter son schéma biblique. Ceux qui ne favorisent pas les approches mystiques et élitistes du christianisme sont morts jeunes et ont perdu la plupart de leurs récompenses. Ceux qui ne reconnaissent pas « l’autorité » de Joyner sont pleins de fierté. Ceux qui corrigent l’erreur sont sous une horrible influence démoniaque, incapables de trouver la liberté à moins que les « aigles » (prophètes comme Joyner qui sont entrés dans la plus haute sphère et sont revenus aider les masses misérables de chrétiens ordinaires) ne viennent en aide.

Comme nous l’avons vu, les enseignements de Rick Joyner sont presque identiques à ceux objet de la mise en garde de Paul en Colossiens 2. Etant « entré », il prétend maintenant être en mesure de juger, de discerner et de détenir la clé de la liberté vis-à-vis des puissances hostiles. Puisque tel est le cas, nous devrions tout simplement suivre le conseil de Paul à son sujet. Il nous a enseigné trois choses à faire avec Joyner et d’autres comme lui: 1) « Prenez garde: que personne ne vous prenne au piège […] » (litt. vous emporte comme butin – Colossiens 2:8); 2) « Que personne donc ne vous juge […] » (Colossiens 2:16); et 3) « Que personne, […] ne vous prive de la victoire.[…] » (littéralement « n’agisse comme un arbitre et ne vous disqualifie » – Colossiens 2:18). Si nous refusons de croire que les citations directes de Jésus faites par Joyner sont vraiment les paroles de Jésus, nous faisons preuve de sagesse, en ne nous mettant pas sous le jugement. Nous ne perdrons pas notre « prix » parce que nous ne laisserons pas de supposés prophètes nous conduire sur la « montagne » au troisième ciel. Dieu ne nous tuera pas parce que nous considérons comme non-biblique le livre de Joyner et avertissons les gens à ce sujet. Paul dit des enseignants élitistes : « et il ne s’attache pas à celui qui est la tête. C’est pourtant d’elle que tout le corps, bien nourri et solidement assemblé par ses articulations et ses liens, tire la croissance que Dieu donne. » (Colossiens 2:19). Le corps entier et même le membre apparemment le moins important, est maintenu par le Christ ; et notre croissance est due à la grâce qui nous est donnée par le Christ à travers la croix. Aucun enseignant élitiste ne peut « disqualifier », même les plus démunis des saints. Chaque partie du corps est donnée par le chef, le Christ, sans intermédiaires angéliques ou humaines. Ainsi donc, ne craignez pas les Rick Joyner du monde; ils ne peuvent pas vous priver de la victoire.

 

Sauf indication contraire, les citations bibliques de la traduction française sont tirées de La Bible version Segond 21, Société Biblique de Genève, 2007.

 

Notes de fin

[1] Article CIC n°54, Visiting Heaven and Hell, www.cicministry.org/commentary/issue54.htm

[2] Kenneth E. Hagin, Je crois aux visions, Editions Bethesda, 1986.

[3] Pour le reste de l’article, je ne mettrai plus entre guillemets le nom du « Jésus » qui parle à Hagin ou Joyner. Bien qu’il soit évident qu’il ne s’agisse pas du Jésus de la Bible, j’éviterai les guillemets pour une commodité d’écriture et de lecture.

[4] Hagin, Visions, p. 135.

[5] Ibid., p. 143-145.

[6] Clinton E. Arnold, The Colossian Syncretism The Interface between Christianity and Folk Belief at Colossae, Grand Rapids: Baker, 1996, p. 101.

En discutant l’expression the_skeia to_n aggelo_n (traduit par « adoration des anges »), Arnold avance que cette expression ne veut pas directement dire adoration des anges, parce que ni les Juifs ni les Chrétiens n’auraient fait cela, mais plus certainement dans le contexte populaire, elle signifie « vénération ». Arnold écrit à ce propos : « les gens avaient recours à des anges en tant qu’intermédiaires de Dieu, pour les protéger des forces du mal […] Ils faisaient aussi probablement appel aux anges pour recevoir des révélations qui se produisaient au travers de visions. »

[7] Rick Joyner, L’ultime Assaut, Jeunesse En Mission, 1997, p. 10-13. On y trouve une description des moyens pour recevoir de telles visions.

[8] L’article CIC n°66, www.cicministry.org/commentary/issue66.htm, expose les idées de base du mouvement de la Pluie de l’Arrière Saison.

[9] Joyner, L’ultime Assaut, p. 131. L’idée que l’église des derniers jours fera des miracles plus grands que Jésus n’est pas biblique. Voir l’article CIC n°65, www.cicministry.org/commentary/issue65.htm, pour des preuves bibliques du fait que cet enseignement est erroné.

[10] Ibid., p. 134. « Sagesse » (s’agissant de Jésus, sous forme angélique marchant avec Joyner) dit à Joyner : « Si tu désires réellement être encore plus proche de moi que ne l’était Paul, tu le peux. C’est ce que certains voudront et ils le voudront assez fort pour écarter tout ce qui gêne leur intimité avec moi et se donner totalement à elle. Ils recevront ce qu’ils cherchent. »

[11] Hagin, Visions, p. 134.

[12] Joyner, L’ultime Assaut, p. 104, 105.

[13] Ibid., p. 105.

[14] Cela provient du Psaume 105:15 qui concerne les patriarches en particuliers et Israël en général et qui n’a rien à voir avec les prophètes du Nouveau Testament. Tous les Chrétiens sont également oints d’après le Nouveau Testament. Voir l’article CIC n°5, www.cicministry.org/commentary/issue5.htm.

[15] Considérez aussi ce passage : « De plus, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de chez vous vers nous, ne puissent pas le faire.» (Luc 16:26). Voir Deutéronome 18:11.

[16] Joyner, L’ultime Assaut, p. 105.

[17] Ibid.

[18] Voir l’article CIC n°69, www.cicministry.org/commentary/issue69.htm.

[19] Joyner, L’ultime Assaut, p. 21-23.

[20] Ibid., p. 21-22.

[21] Ibid., p. 22.

[22] Ibid., p. 23.

[23] Ibid., p. 23-24.

[24] Ibid., p. 25.

[25] Ibid., p. 36.

[26] Ibid., p. 40.

[27] Ibid., p. 41.

[28] Ibid., p. 43.

[29] Ibid.

[30] Voir Theological Dictionary of the New Testament, Vol III, Eerdmans: Grand Rapids, 1965, s.f. kardia, p. 611, 612.

[31] Joyner, L’ultime Assaut, p. 44.

[32] R.C.H. Lenski, « 2Corinthians » in Commentary on the New Testament, Augsburg: Minneapolis, 1963, Hendrikson reprint edition, p. 1293.

[33] Joyner, L’ultime Assaut, p. 47.

[34] Ibid., p. 49.

[35] Ibid., p. 51.

[36] Ibid., p. 28.

[37] Joyner, sur son site internet : https://www.morningstarministries.org/about/questions-and-answers/knights-malta-rick-joyner

[38] F. F. Bruce, « Colossians » in The New International Commentary on the New Testament, Eerdmans: Grand Rapids, 1984, p. 117.

[39] Joyner, L’ultime Assaut, p. 50.

[40] Ibid.

[41] Ibid.

[42] Bruce, « Colossians », p. 118.

[43] Joyner, L’ultime Assaut, p. 126.

[44] Ibid., p. 127.

[45] Ibid., p. 128.

[46] Ephésiens 2:20; 1Corinthiens 3:10; Voir l’article CIC n°66 www.cicministry.org/commentary/issue66.htm, pour des preuves bibliques à ce sujet.

[47] Joyner, L’ultime Assaut, p. 124, 125.

[48] Ibid., p. 138, 139.

[49] Ibid., p. 139.

[50] Ibid., p. 93.

[51] Ibid., p. 94.

[52] Ibid., p. 96.

[53] Ibid., p. 95.

[54] Ibid., p. 94.

[55] Ibid., p. 97.

[56] Ibid., p. 49.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s